Enjeux

Dans l’agglomération montréalaise, 44 % des GES du domaine du transport routier proviennent de l’automobile. Or, il est établi que l’offre gratuite de stationnement est un facteur décisif dans le choix de l’utilisation de la voiture. Ainsi, une meilleure gestion du stationnement peut contribuer à réduire les émissions de GES provenant de celles-ci en favorisant un transfert modal de l’auto solo vers une mobilité plus durable basée sur le cocktail transport : transport collectif, transport actif (marche, vélo) et de meilleurs usages de la voiture (taxi, autopartage, covoiturage). L’intégration d’accès piétonniers sécuritaires et conviviaux, l’offre de bornes de recharge électrique, l’affichage de l’offre en transport collectif ainsi que la présence de stationnement réservé au covoiturage sont différentes mesures permettant une gestion plus durable du stationnement.

Les grandes surfaces de stationnement asphaltées représentent aussi une importante source d’îlot de chaleur urbain (ICU), malgré un fort potentiel de verdissement et d’implantation de revêtements à fort indice de réflectance solaire (IRS). De plus ces surfaces imperméables nuisent à l’écoulement des eaux de pluie lors des fortes averses, phénomène qui tend à s’intensifier avec les changements climatiques. L’implantation de bassin filtrant, la plantation d’arbre et l’utilisation de revêtements perméables sont des pratiques d’aménagements  durables des stationnements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s